MEMOIRES VIVANTES DU CANTON DE QUARRE LES TOMBES
  OCCUPATION hitlérienne et RÉSISTANCE 
 
 
   

 
Memoires vivantes du canton de Quarre les Tombes

D A N S     L ' A C T U A L I T É
• Nouvel article de presse (documentation/articles de presse)





C O M M U N E S   D U   C A N T O N
 

Mot exact Résultats par page










L’OCCUPATION hitlérienne et la RÉSISTANCE dans l’Yonne

Résistance à Quarré
Le premier parachutage d’armes sur le sol français

Le colonel Rémy était favorable au dialogue entre les FTP et le chef de la France libre qui avait là une occasion d’unir sous son commandement l’ensemble des Forces Françaises de l’Intérieur et les Forces Françaises Libres. Les demandes des FTP sont formulées par le colonel Drumont :

- obtenir des parachutages pour armes les combattants FTP,

- étudier les moyens de contrecarrer la Relève et le STO,

- pouvoir envoyer à Londres un délégué qui assurera la liaison et pourra s’exprimer à la BBC.

Rémy essaiera de donner satisfaction au représentant des FTP. Il promet de fournir une aide financière régulière pour permettre aux réfractaires de prendre le maquis. En ce qui concerne la première demande plus délicate, il obtient de Londres un parachutage d’armes et d’explosifs sur un terrain désigné.

A l’annonce de parachutages possibles, le colonel André (Ouzoulias) décide de faire aménager un terrain d’atterrissage dans le Bas-Morvan. A cet effet, il envoie Bob (Albert Gueusquin) dans la région. Bob prend contact avec les résistants du coin et il retrouve deux FTP parisiens, Camille (Paul Bernard) et Grandjean (Jean Longhi) qui s’étaient réfugiés au Moulin Simonneau près de Saint Léger Vauban dans l’Yonne. C’est ainsi qu’un terrain est aménagé dans la Forêt au Duc, région limitrophe entre l’Yonne et la Nièvre.

D’autres endroits aussi sont prévus et c’est précisément sur un autre terrain que doit s’effectuer le parachutage. L’opération est acceptée mais la pluie empêche le bombardier qui apporte le matériel de voir la faible signalisation établie à terre. Il repart donc comme il est venu. La déception est grande mais Rémy promet au colonel Drumont d’insister pour qu’on répète sans délai cette opération sur le nouveau terrain qu’il vient de lui désigner.

Ce terrain est précisément celui que Bob a fait préparer près de Quarré les Tombes.

Le 21 Novembre 1942, la BBC diffuse le message personnel convenu : « Célestin ira dîner ce soir chez Maxime ». L’équipe de réception est là. Elle comprend : Paul Bernard (Camille), Camille Longhi (Grandjean), le garde-forestier Cheveau. Antoine Sylvère, dit Toinou l’exploitant forestier de Quarré les Tombes et Albert Gueusquin dit Bob le messager venu de Paris pour convoyer une partie de ces armes et le poste de radio-émetteur destiné à l’état-major FN-FTP de Paris. Le parachutage a lieu effectivement dans de bonnes conditions pendant la nuit du 21 au 22 novembre. L’avion a pu repérer le terrain balisé et les parachutes descendent. Pour la première fois des containers touchent notre sol. Bob peut donc accomplir sa mission. Le reste du matériel, environ la moitié, sera stocké chez Toinou. Il sera récupéré par l’ennemi quelques mois plus tard.

C’est le lendemain 23 novembre que le Comité Militaire National des FTPF adresse une lettre qu’on peut qualifier d’historique au général de Gaulle « chef de la France combattante » pour :

  1. S’informer sur les buts, l’organisation et l’action des FTPF et d’en dégager quelques conclusions.
  2. En le reconnaissant chef de la France combattante, se mettre pratiquement sous ses ordres.
  3. Émettre en contrepartie des demandes qui concernent :
  • la nécessité d’obtenir des armes portatives et le matériel explosif nécessaire aux opérations
  • une aide financière éventuelle permettant d’amplifier le recrutement.
  • un soutien de la BBC qui, en popularisant les actions des FTP créera une dynamique de la résistance au sein de la masse des Français.
  • obtenir un appel de sa part en direction des officiers et sous-officiers disponibles pour qu’ils rejoignent les rangs de la Résistance

La lettre fait référence avec remerciements aux deux envois de matériel reçus – l’un étant précisément le parachutage de « La Forêt au Duc ».

Une des premières conséquences de cette lettre fut l’envoi d’un représentant des FTPF ou disons plus clairement du parti communiste français auprès des services du général de Gaulle. C’est le 7 ou 8 janvier 1943 que Fernand Grenier s’embarque avec Rémy pour Londres.

Source : L’occupation hitlérienne et la résistance dans l’Yonne (Robert BAILLY)



Histoire

Histoire de Marrault : Notes sur les communes avoisinantes

Notes diverses concernant St Germain et St Brancher sur l’époque gallo romaine.

L’occupation hitlérienne
et la résistance
dans l’Yonne (Robert BAILLY)


- Récupération des premières armes

- L’organisation de la résistance dans le canton de Quarré

- Emprisonnement des communistes pendant la guerre

- Maquis Camille

- Résistance : Dun les Places et Vermot

- Résistance à Quarré : le premier parachutage d’armes sur le sol français

- Maquis Vauban

- Résistance : la réorganisation

- La résistance dans le canton de Quarré les Tombes – Antoine SYLVERE

- La résistance dans le canton de Quarré les Tombes – BOB

- La résistance dans le canton de Quarré les Tombes : la collaboration

La Résistance dans le canton de Quarré les Tombes – Le rôle joué par l’Abbaye Sainte Marie de « La Pierre qui Vire ».

- Résistance : les résistants originaires du canton fusillés ou morts sous les tortures, morts en déportation, tués au combat ou tués accidentellemen



 

 

A S S O C I A T I O N   M E M O I R E S   V I V A N T E S

6, rue de Vézelay - 89630 St Germain des Champs
Tél. : 03 86 34 23 33 - Fax : 03 86 34 58 08

| mentions légales | réalisé par | liens divers | optimisé pour Firefox |
© Mémoires Vivantes